Comment divorcer à l’amiable ?

43

Rompre est parfois la seule possibilité lorsque les partenaires d’un couple ne tombent plus d’accord sur presque rien. Compte tenu des raisons qui précipitent une rupture d’engagements, le divorce est souvent une occasion de vengeance ou de destruction. Cependant, n’est-il pas préférable de se séparer de la bonne manière, c’est-à-dire à l’amiable ?

Pourquoi le divorce ?

Le divorce ne s’impose pas en un jour. C’est le plus souvent le résultat d’un ensemble de choses. Aujourd’hui, les éléments qui nourrissent principalement le divorce sont : les difficultés financières, l’insatisfaction sexuelle, la polygamie, le désir de revivre les aventures de la jeunesse d’un des partenaires, le manque d’attention, la mauvaise hygiène corporelle.

Lire également : Comment calculer le partage des vacances scolaires ?

D’autres raisons peuvent motiver deux partenaires à vouloir à tout prix le divorce. Cela peut se faire à l’amiable ou au tribunal. Dans la suite de cet article, vous aurez plus d’informations sur le divorce à l’amiable.

Peut-on divorcer sans un bras de fer ?

La période de divorce n’est pas un moment de gaieté. Il peut s’avérer éprouvant et laisser la possibilité à des idées peu recommandables. Mais, ce dont vous devez être certain est qu’un divorce consommé de façon amiable est une meilleure manière pour se séparer.

A lire en complément : choisir un matériau pour la fabrication d'une plaque funéraire

En effet, aller au divorce à l’amiable permet au couple d’évaluer l’opportunité de leur séparation, de l’accepter et d’en tirer toutes les conséquences. Ce type de démarche vise surtout une solution aux difficiles questions du patrimoine et de la garde des enfants. Le divorce à l’amiable implique en premier, l’expertise d’un avocat spécialisé dans ce genre de règlement.

C’est à un avocat ou un cabinet d’avocats que vous devez faire recours pour enclencher la procédure de divorce. Ce professionnel de droit rencontre les différentes parties, les écoute afin de dégager les accords et les désaccords pour donner lieu à un consensus. Ensuite, il établit une convention de divorce sous forme de projet. Les deux partenaires approuvent et signent (ou non) le projet. En cas de signature effective des deux parties, la convention de divorce est transmise à un notaire pour enregistrement.

Les avantages d’un divorce à l’amiable

Le divorce à l’amiable offre une célérité dans l’effectivité de la séparation. Dans la majorité des cas, la période qui va de l’enclenchement de la procédure jusqu’à la signature de la convention de divorce est courte. Elle est en moyenne largement inférieure à 45 jours. Aussi, le divorce à l’amiable ne requiert aucune contrainte d’attente. Même juste après la consommation du mariage, sa procédure peut être immédiatement déclenchée. Il est également moins coûteux.

Parfois, la question du patrimoine ou de la garde des enfants constitue des blocages de taille à un divorce à l’amiable. Dans ce cas, le divorce devient un bras de fer où les lois et compétences des avocats jouent un rôle important. C’est pourquoi il est préférable d’opter pour une séparation à l’amiable vu les nombreux avantages qu’elle offre.