Quel prêt quand on gagne 3000 euros par mois ?

401

Compte tenu de votre revenu mensuel, vous pouvez bénéficier d’un certain emprunt auprès des banques. Cet emprunt dépend de plusieurs facteurs. Ainsi, quel prêt peut-on faire quand on gagne 3 000 € par mois ? Décryptage dans cet article.

Quel est l’intérêt de calculer la capacité d’emprunt ?

La capacité d’emprunt équivaut à l’apport financier qu’un emprunteur est en mesure de supporter dans le cadre du financement de l’acquisition d’un bien immobilier. Cet apport doit lui permettre de disposer d’un reste à vivre assez conséquent sans qu’il mette en péril son équilibre budgétaire. En effet, dans le cadre d’un achat immobilier, le taux d’endettement ne doit pas être au-delà de 33 %. Cependant, il peut arriver que certains dépassent ce seuil de 33 % lorsque leur reste à vivre est estimé suffisant par l’établissement de crédit. Le calcul de la capacité d’emprunt est donc une phase essentielle pour estimer le montant du prêt auquel le particulier peut prétendre. De fait, le plan financier que vous mettez en place doit tenir compte de la capacité d’emprunt, de l’apport personnel, mais aussi des prêts aidés qu’il est possible d’avoir.

A découvrir également : Zoom sur le crédit à la consommation

Commet se déroule le calcul de la capacité d’emprunt ?

Vous pouvez déterminer votre capacité d’emprunt en procédant au calcul suivant :

Revenus annuels (salaire, loyers, pensions alimentaires, etc.) moins les charges annuelles (loyers, factures, etc.) pour obtenir les revenus nets annuels. Celui-ci est divisé par 12 et multiplié par 33 % pour générer le taux d’endettement maximum.

A voir aussi : Quelle différences y A-t-il entre un marché dirigé par les ordres et un marché dirigé par les prix ?

À travers ce calcul il est donc possible de déterminer la capacité d’emprunt sur la base de laquelle l’établissement prêteur fera son calcul. Une méthode plus simple pour effectuer le calcul est l’utilisation d’un simulateur de crédit immobilier en ligne. Pour cela, il faut renseigner convenablement les champs avant d’obtenir un résultat.

Quels sont les critères à considérer pour savoir le montant empruntable avec un revenu de 3 000 € ?

Pour évaluer la capacité d’emprunt lorsqu’on gagne 3 000 € le mois, l’établissement prêteur analyse minutieusement votre dossier afin d’avoir la certitude de votre solvabilité. En effet, l’acquisition d’un bien immobilier demande par exemple un prêt d’une somme conséquente. De fait, le remboursement se fait sur de longues années. La banque étudie alors les autres critères qui suivent les revenus, le reste à vivre et du taux d’endettement.

L’apport personnel

Les établissements prêteurs demandent très souvent que l’apport personnel provienne de vos propres fonds. Cela leur permet de disposer d’une garantie supplémentaire de solvabilité. Il faut noter que l’apport doit être moins de 10 % le montant du prêt et peut provenir de votre épargne, d’un héritage, etc. Pour terminer, il faut comprendre qu’il couvre les frais en rapport à l’acquisition de bien immobilier tels que les frais de notaire.

Le saut de charge

L’établissement prêteur contrôle votre saut de charge, soit la différence entre la mensualité du futur crédit immobilier et la somme du loyer en cours. Cette vérification permet à la banque de s’assurer de votre capacité à honorer des mensualités d’une somme importante ajoutées à des charges sur plusieurs années. Lorsque le saut de charge est suffisant, l’établissement prêteur est rassuré et plus enclin à accorder le prêt.

Quels sont les prêts possibles avec un revenu de 3 000 € par mois ?

Nous allons procéder à une simulation du montant maximal empruntable pour un particulier qui dispose d’un revenu de 3 000 € le mois et un taux d’endettement de 33 %, mais sans apport personnel. Nous avons pris en considération les frais supplémentaires tels que l’assurance emprunteur ou encore le taux de prêt. Il faut remarquer que ces frais annexes changent en fonction des établissements bancaires. Le résultat obtenu se présente comme suit :

  • Pour 7 ans : 80 400 € maximal
  • Pour 10 ans : 112 400 € maximal
  • Pour 15 ans : 160 800 € maximal
  • Pour 20 ans : 203 200 € maximal
  • Pour 25 ans : 237 900 € maximal

Il faut par ailleurs remarquer que les montants peuvent varier compte tenu des projets. Ainsi, l’apport personnel provient essentiellement du salaire lorsque vous êtes primo-accédant. Par contre pour un investissement locatif, les loyers vous apportent une meilleure capacité d’endettement.

L’assurance emprunteur et capacité d’emprunt

Souvent ignorée, l’assurance emprunteur est pourtant incontournable. Mais surtout elle est obligatoire. Pour sécuriser les risques d’invalidité, de maladie ou de décès, cette assurance est fondamentale. En effet, c’est pourquoi il est important de définir sa capacité d’emprunt. Seul problème, trouver la meilleure alternative n’est pas simple. Il faut donc appliquer certaines méthodes et analyser certains paramètres pour dénicher la perle rare en matière d’assurance emprunteur. 

  • La prise en charge des échéances de votre prêt en cas de maladie ou d’accident
  • Le remboursement du capital assuré en cas de décès

Si l’on se penche sur la définition de l’assurance emprunteur, on s’aperçoit que cette dernière vise à garantir le remboursement en cas de décès, maladie, invalidité, de l’emprunteur. Ce sont surtout les banques qui exigent la souscription de ce type d’assurance. Il faut dire qu’avec la crise économique actuelle, les établissements bancaires sont deux fois plus vigilants. Si certains acheteurs optent pour la souscription conjointe (prêt + assurance), aucune obligation légale existe pour l’acheteur.

Les frais de notaire

Autre particularité d’un prêt immobilier, le calcul des frais annexes. Parmi eux, les frais de notaire. Au même titre que les frais de garantie ou de travaux, il n’est pas possible d’y échapper. Dans cette optique, il vaut mieux anticiper et calculer ces fameux frais de notaire. Pour gagner du temps dans vos recherches, il est nécessaire de s’attarder sur trois points majeurs.

  • Le prix d’acquisition
  • Le type de bien
  • La localité du bien

Il faut garder à l’esprit que les frais de notaire peuvent représenter entre 7 et 8% du prix de vente d’un logement ancien. Un chiffre qui chute entre 3 et 4% pour un logement neuf. Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à solliciter l’aide de plusieurs experts en la matière. On est jamais trop prudent. Surtout lorsqu’il s’agit de prêt immobilier et de sommes d’argent importantes…