Comment négocier une voiture chez un concessionnaire ?

166

Contrairement à une idée française typique, négocier le prix d’une nouvelle voiture est faisable ! Oui, la négociation fait partie du jeu entre l’acheteur et le concessionnaire : c’est lui qu’il faut convaincre, pas l’inverse. Aussi cette semaine, on vous donne les conseils pour négocier le prix d’achat de votre voiture chez le concessionnaire.

9 conseils pour négocier l’achat d’une nouvelle voiture

1) Avant d’aller à une concession, veuillez vous renseigner

Tout d’abord, il est important de connaître les prix du marché pour le type de véhicule que vous voulez acheter, car cela vous permet de soustraire la marge commerciale que vous avez.

A découvrir également : Quel SUV 7 places a le plus grand coffre ?

C’est une recette vieille comme le monde, certainement, mais toujours efficace !

Sachez également que les politiques de Prix varient en fonction des constructeurs. Par exemple, il est plus difficile de négocier entre les marques allemandes, reines du marché européen, que pour les fabricants moins bien établis en France, comme le japonais et le coréen, qui sont plus susceptibles de discuter des tarifs.

A voir aussi : Comment fonctionne une vanne EGR ?

Pour d’autres raisons évidentes, les marques à faible coût sont également froides sur les réductions sur le prix d’un véhicule déjà considéré comme abordable.

En outre, un petit tour sur le web et quelques devis peuvent vous aider dans votre pensée d’achat et vous aider à choisir le bon concessionnaire.

2) Choisir le bon moment pour acheter

Vous lisez correctement : il y a des moments plus favorables à la négociation que d’autres. Tout est une question de stratégie.

Avec l’approche de la saison des fêtes, par exemple, les réductions et les opérations promotionnelles sont des légions sur les concessionnaires automobiles, et pour une bonne raison !

Les objectifs commerciaux doivent être atteints par les vendeurs avant que le solde de l’année ne soit terminé. Un petit retard de leur côté peut facilement vous ouvrir l’occasion de négocier le prix de votre choix.

La même chose pour août, particulièrement calme pour les concessionnaires : il est difficile de vendre des véhicules quand tout le monde est en vacances… De même, le début de la semaine se prête davantage aux négociations, car les concessions sont moins pleines que le week-end.

Conseils : Choisissez le moment idéal pour commencer le processus de concession pour obtenir un petit rabais sur votre futur titine 😉

3) Donner la préférence à une fin de la série

Apprenez-en davantage sur les véhicules qui sont actuellement remodelés ou remplacés pour acheter la dernière édition Carrière.

Certains concessionnaires aiment donner des réductions dans ce cas afin de ne pas se retrouver avec des invendus sur leurs bras.

4) Choisissez un crédit de voiture

Si vous n’avez pas l’argent dont vous avez besoin pour acheter votre nouvelle voiture, choisir la solution de crédit de voiture pour le financer peut vous permettre de négocier le prix : un vendeur diligent ne risque pas de perdre un double contrat en vous refusant un rabais.

5) Bénéficiez d’une société d’assureurs ou de courtiers

Si vous possédez un autre véhicule assuré, il peut être intéressant de vérifier que votre compagnie d’assurance n’a pas de concessionnaires locaux parmi ses partenaires.

Si c’est effectivement le cas, vous pouvez obtenir une réduction sur votre nouvelle voiture dans les concessions pertinentes en spécifiant votre numéro d’entreprise.

6) Avoir la bonne posture

Négocier une nouvelle voiture, c’est un peu comme jouer au poker : il faut savoir bluffer !

Sans les experts, une attitude autonome et réfléchie reste votre meilleure arme pour un vendeur qui veut conclure un contrat.

Soyez patient et modérez votre enthousiasme : un bon vendeur fera un petit effort pour vous convaincre.

7) Négocier tout en restant raisonnable

Oubliez la fameuse mention « disponible à partir de… » qui à la fin n’est pas très importante : vous et le concessionnaire savez que cela ne signifie rien et qu’une fois l’équipement choisi et les coûts supplémentaires (enregistrement, lampes à incandescence…) ajoutés à la revue, le prix ne sera déjà pas le même.

Aussi, commencez par annoncer votre prix le plus bas, sans avoir peur de froisser le vendeur, mais dans des limites raisonnables garder tout de même pour vous assurer que vous savez de quoi vous parlez et ne lui laissez aucun avantage.

Veuillez noter que la marge du rep sur un nouveau véhicule n’est pas aussi élastique et qu’un rabais spécial d’affaires nécessite un effort. Une réduction comprise entre 10% et 15% est déjà très respectable dans cette situation.

S’il est impossible d’obtenir une concession sur le prix, revenez à l’équipement (packs et options), qui sont plus faciles à négocier.

8) Amener les négociations à une conclusion définitive

Une fois que le vendeur a pleinement compris vos besoins et attentes, n’ayez pas peur d’interrompre les négociations et de reprendre le concessionnaire plus tard.

En effet, après réflexion de sa part et vu votre intérêt renouvelé pour son produit parce que vous prenez encore la peine de revenir, le vendeur sera plus enclin à renégocier pour conclure une vente qui serait une honte à passer.

9) Demandez une confirmation écrite

Bien que les concessionnaires professionnels sont avec une réputation à garder, on n’est jamais trop prudent !

Aussi, une fois le prix final fixé, n’hésitez pas à demander un document confirmant votre accord commun sur le prix réduit, le véhicule, l’équipement, etc.

Maintenant, vous êtes armé pour trouver votre future voiture sans vous ruiner. Mais la première tâche quand il s’agit d’acheter un nouveau véhicule est de prendre le temps. Donc nous nous armer de patience, nous préparons son plus beau « visage de poker » et nous ne lâchons pas !

N’oubliez pas de négocier votre assurance auto ?

Après avoir négocié le prix d’achat de votre véhicule, il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin. En effet, si vous désirez repartir au volant de votre voiture, vous serez dans l’obligation de présenter une attestation d’assurance. Sans cela, vous vous exposez à une amende, en cas de contrôle par les forces de l’ordre. Votre véhicule pourrait également être immobilisé. Mais tout cela n’est rien, si vous avez un accident. Tous les frais seraient alors à votre charge et cela peut vite grimper, sans compter les indemnisations à la personne si un tiers était blessé dans l’accident. 

Outre ce constat légal, il est important de négocier le prix de votre assurance voiture, en connaissance de cause. En effet, il est important de choisir une assurance parfaitement adaptée à vos besoins. Autant vous dire que vous pouvez directement oublier l’assurance au tiers, si vous passez par un concessionnaire. Il serait dommage d’avoir qu’une simple responsabilité civile, alors que vous venez d’acheter un véhicule neuf. L’assurance tous risques semble donc la meilleure solution.

Sachez également que vous pouvez aussi ajouter des options de garantie, comme vous pourrez le voir sur le site Allianz.fr. Vous pouvez notamment envisager :

  • La garantie conducteur étendue, pour avoir une meilleure indemnisation, si vous étiez blessé dans un accident responsable ou si aucun tiers n’était identifié
  • La protection juridique étendue, en cas de litige
  • La garantie valeur à neuf, pour obtenir une meilleure indemnisation sur votre véhicule durant le temps imparti

En plus des options, vous devrez également vous intéresser aux franchises. Nous ne parlons de la franchise en cas de bris de glace, car généralement, elle est prise en charge par la société qui va changer votre parebrise. Par contre, vous avez des franchises sur toutes les autres réparations que pourrait bénéficier votre véhicule, comme des travaux de carrosserie.