Quel est le pourcentage d’augmentation des assurances ?

1325

Pour couvrir les risques liés à son activité, tout professionnel se trouve dans l’obligation de souscrire à une assurance. La prime d’assurance peut, selon les critères fixés, augmenter chaque année durant le contrat. Cependant, quel est alors le pourcentage d’augmentation des assurances ? Découvrez dans cet article, les détails sur les motifs et le pourcentage d’augmentation des assurances.

À quel pourcentage peut augmenter une prime d’assurance ?

Selon l’agence de conseil Facts & Figures, le pourcentage d’augmentation des assurances est de 0,5 % à 1 %. Il peut parfois aller jusqu’à 2 %. Néanmoins, ce pourcentage doit être proche de 0 %, surtout aujourd’hui où le monde fait face à la crise du Covid-19. Mise à part cette crise, il faut noter les nouveaux styles de vie des populations. Par exemple, ces dernières sont obligées de se diriger vers le télétravail. Ce qui diminue les risques couverts pour les assurances auto.

A voir aussi : Choisir sa plateforme de trading crypto : critères et comparaisons

En revanche, le CNPA, de son côté, estime le pourcentage d’augmentation des assurances entre 10 % et 20 % pour cette année. En prenant l’exemple des assurances auto, ce surcoût est dû à la hausse du coût des pièces détachées.

En effet, il faut dire que le pourcentage d’augmentation des assurances varie selon la compagnie d’assurance. Ces compagnies se chargent de la gestion de leur prime.

A découvrir également : Les papiers à préparer pour optimiser votre demande de rachat de crédit immobilier

Quels sont les motifs à l’origine de l’augmentation du pourcentage des assurances ?

Lors de la souscription de votre mandat d’assurance, votre indemnité d’assurance est définie selon des critères spécifiques. Il s’agit entre autres de votre statut, de vos antécédents et des caractéristiques de l’objet à assurer. De ce fait, une modification touchant l’un de ces 3 facteurs peut être à l’origine de la baisse ou de l’augmentation du pourcentage de votre prime d’assurance. Il peut être question de :

  •       L’ajout ou l’extension de garantie ;
  •       L’augmentation des risques ;
  •       L’apparition de nouveaux risques ;
  •       Les législations et taxes obligatoires ;
  •       L’évolution du nombre des assureurs ;
  •       Votre condition personnelle (déménagement, changement de profil,…) ;
  •       La survenue d’un accident.

Est-ce possible de mettre fin à son contrat suite à l’augmentation du pourcentage d’assurance ?

L’augmentation du pourcentage des assurances peut bien être un motif d’annulation du contrat. Mais cette résiliation n’est possible qu’en deux temps :

  •       À n’importe quel moment après une année de mandat et sans raison par le biais de la loi Hamon ;
  •       La toute première année de mandat lorsque vous changez de condition (mariage, déménagement,…).

Cependant, il faut préciser que toute augmentation du pourcentage d’assurance n’est pas éligible pour annuler son mandat. Cette résiliation n’est pas possible si l’augmentation du pourcentage est :

  •       Due à la hausse des taxes légales ;
  •       Mentionnée dans le contrat d’assurance ;
  •       Due à l’ajout d’une garantie ;
  •       Due à l’aggravation de risques ;
  •       Due à un accident.

Augmentation du pourcentage des assurances : Est-ce possible de contester ?

Il est bien possible de contester une augmentation du pourcentage des assurances. Néanmoins, l’assureur dispose d’un délai précis pour faire cette opération. Par exemple, en cas d’une augmentation de pourcentage d’assurance auto après un accident, l’assuré a 2 ans pour contester ce surcoût. La compagnie peut faire une erreur de qualification de dégât, ce qui peut directement être à l’origine de la hausse de la prime d’assurance.

Généralement, l’assuré peut contester une augmentation du pourcentage des assurances si :

  •       Il n’est pas responsable du dégât ;
  •       Il avait déjà déclaré le dégât comme sinistre sans conséquences sur son rapport de bonus-malus ;
  •       Le dégât est lié à une autre force majeure.

Par ailleurs, il faut noter que la contestation de l’augmentation du pourcentage des assurances peut faire intervenir la justice. Vous devez donc opter pour la responsabilité contractuelle de votre assureur une fois que votre contestation est fondée.

Que faire pour éviter une augmentation du pourcentage des assurances ?

Même si le pourcentage des assurances doit augmenter chaque année, il existe toutefois des moyens pour économiser sur le montant des assurances. Spécifiquement, il s’agira de :

  •       Éviter les garanties inutiles ;
  •       Tenir compte de son statut ;
  •       Opter pour les assurances en ligne ;
  •       Comparer et négocier à nouveau son mandat d’assurance ;
  •       Privilégier le paiement annuel de son mandat d’assurance.

Voilà ! Vous connaissez désormais le pourcentage d’augmentation des assurances. Il varie, en effet, selon la compagnie d’assurance, mais reste en moyenne 2 % par an. Si vous pensez toujours maintenir votre mandat d’assurance en cas d’une hausse de prime d’assurance, vous n’aurez qu’à suivre les astuces mentionnées ci-dessus.

Les conséquences d’une augmentation du pourcentage des assurances sur le budget des ménages

L’augmentation du pourcentage des assurances peut avoir un impact significatif sur le budget des ménages. En effet, si une hausse de 2% peut sembler minime, elle se traduira par une augmentation notable de la prime d’assurance au fil des ans. Cela signifie que les ménages devront consacrer davantage de ressources financières à leurs primes d’assurance chaque année.

L’augmentation du montant des primes d’assurance pourrait entraîner certains effets négatifs. Par exemple, elle pourrait causer un stress financier chez les personnes qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts. Les familles avec peu ou pas d’épargne seront probablement les plus touchées puisque ces hausses inattendues auront sans aucun doute un impact sur leur capacité à mettre de côté de l’argent pour les urgences et/ou les investissements futurs.

Au-delà de cela, l’augmentation du pourcentage des assurances entraînera aussi une diminution substantielle dans le pouvoir d’achat discrétionnaire disponible pour beaucoup. Si une famille doit dépenser plus en assurance automobile ou habitation, cela signifie qu’elle aura moins de ressources disponibles pour économiser en vue d’autres achats importants (comme acheter une maison) ou même profiter simplement du temps libre.

Dans certains cas extrêmes, on observe aussi que certaines personnes décident tout simplement de ne plus souscrire à certains types d’assurance considérés comme non obligatoires afin de faire face aux augmentations récurrentes, ce qui peut être très dangereux en cas d’imprévus tels qu’un accident domestique ou un vol de voiture, etc.

Vous devez faire appel à des professionnels du domaine qui seront en mesure de vous guider vers les contrats adaptés à votre profil.

Comment comparer les différentes offres d’assurance pour éviter une augmentation de pourcentage trop importante ?

Vérifiez si l’assureur offre des rabais ou des programmes incitatifs. Certainement, nombreux sont ceux qui le font. Par exemple, votre assureur automobile peut offrir une réduction sur vos primes si vous avez installé des dispositifs anti-vol dans votre voiture ou si votre enfant a obtenu son permis de conduire. De même, certaines compagnies d’assurance proposent aussi un système de bonus-malus qui récompense les conducteurs prudents et pénalise ceux qui ont un comportement à risque sur la route.

N’hésitez pas à négocier avec votre assureur, surtout si vous êtes client depuis longtemps sans avoir eu aucun sinistre. Vous pouvez aussi obtenir des remises en groupant plusieurs contrats chez le même assureur (habitation et auto, par exemple).

Il faut se pencher sur les détails du contrat lui-même. Vérifiez attentivement quels types d’événements sont couverts par l’assurance ainsi que la limite du montant garanti et/ou le plafond défini au cas où vous devriez soumettre une demande d’indemnisation. Il peut être utile aussi de s’informer sur les éventuelles exclusions liées aux garanties proposées afin que vous puissiez savoir exactement ce que ne couvre pas votre assurance.

Et enfin, prenez le temps de comparer les offres d’assurance sur différents sites web. N’oubliez pas que la concurrence est forte et qu’il existe des courtiers qui peuvent vous aider à naviguer dans toutes ces options pour trouver les contrats les plus avantageux.

Il faut souscrire une assurance. Prendre le temps de comprendre tous les détails du contrat et comparer différentes offres peut faire toute la différence entre payer un montant abordable chaque mois ou être confronté à une augmentation importante des primes au fil du temps.