Comment apprendre l’arabe dialectal ?

22

La langue arabe est une langue sémitique millénaire qui s’est beaucoup développée au fil des siècles et est devenue une langue internationale parlée par plus de 300 millions de personnes dans le monde. Cette langue est fascinante à plus d’un point de vue : en raison de son histoire, de ses caractéristiques, de sa beauté et de son charme. À travers cet article, nous ferons un tour de l’histoire de l’arabe, de ses caractéristiques, de la distinction essentielle à faire entre « arabe » et « musulman », de la distinction à faire entre « arabe littéraire » et « dialecte arabe », des raisons qui encouragent tout le monde à commencer à apprendre l’arabe et des 3 étapes à prendre pour parler arabe.

Salim du blog Apprendre l’arabe avec le professeur Salim, également auteur de plusieurs livres en arabe, disponibles dans sa boutique Amazon. L’arabe est une langue dont la réputation est injustement affectée par les dernières nouvelles, c’est pourquoi je suis heureux de vous proposer un entrée pour élever le niveau du débat. Je donne maintenant la parole à Salim.

A lire également : Quel test bilan de compétences ?

L’histoire d’une ancienne langue sémitique

L’

arabe fait partie de la famille des langues sémites telles que l’araméen et l’hébreu. Il est originaire de la péninsule arabique. Son origine remonte au deuxième siècle. Certains considèrent que la forme d’arabe la plus ancienne remonte aux tribus de 3’âd et thamūd, qui sont les descendants d’un des fils de Shem, fils de Noé. Avec l’avènement de l’Islam, la langue arabe a connu une croissance exponentielle. En fait, son utilisation s’est étendue à plusieurs continents. Il est parlé au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et même dans certaines parties de l’Europe avec la conquête musulmane de la péninsule ibérique. Aujourd’hui, l’arabe est l’une des langues les plus parlées au monde. En fait, plus de 300 millions de personnes le parlent. C’est la langue officielle de plus de vingt pays. C’est également la langue officielle de plusieurs organisations tels que l’ONU, la Ligue arabe, l’Organisation de la coopération islamique, l’Union du Maghreb arabe et l’Union africaine.

A lire également : Pourquoi connaitre la recette de e liquide la chose ?

Les vecteurs qui ont favorisé l’expansion de la langue arabe

Le vecteur qui a joué un rôle considérable et croissant dans l’expansion de la langue arabe est indéniablement la religion musulmane. En fait, l’Islam a connu une croissance exponentielle dans presque tous les coins du monde. Il a conquis des pays qui, pour certains, étaient des empires (comme c’était le cas avec la Perse : l’Iran actuel), ou des pays appartenant à la « culture chrétienne », comme l’Afrique du Nord et certaines parties de l’Europe du Sud (Andalousie, parties de l’Italie et du Portugal). Par conséquent, la langue arabe a connu une lueur dont la religion musulmane a joué le moteur. Un autre vecteur qui reste important concerne également l’emprunt de termes arabes pour d’autres langues. étrangers, en particulier les langues européennes telles que le français, l’espagnol, l’italien ou l’anglais. Dans les temps modernes, la littérature (romans et poésie) a également joué un rôle dans l’expansion de l’arabe parce que de nombreux philosophes, penseurs et auteurs non arabes ont utilisé l’arabe dans leurs écrits. Il suffit de citer à titre d’exemple le philosophe et docteur perse Avicenne. À l’époque contemporaine, les médias tels que les journaux, les radios, mais surtout la télévision par satellite tels que Al Jazeera et Al Arabiyya et Internet ont joué un rôle important dans la diffusion de cette langue.

Diglossia arabe : arabe littéraire normalisé et dialecte arabe diversifié

Ce que vous devez savoir, c’est qu’il existe l’arabe littéraire ou classique, qui est la langue écrite et la transmission dans tous les pays arabes, et l’arabe dialectal ou populaire , qui reste un dialecte transmis oralement. L’arabe dialectal ou populaire comprend plusieurs dialectes régionaux spécifiques à chaque région du monde arabe.

arabe littéraire ou classique est standardisé, il est donc compréhensible pour tous dans le vaste monde arabe (tant qu’il s’agit d’un arabe littéraire enseigné dans les écoles des pays arabes). L’arabe classique est utilisé dans les médias, les livres, sur Internet, etc. L’ Par contre, l’arabe dialectal est propre à chaque région, il n’est donc pas nécessairement compréhensible dans d’autres régions car la terminologie varie d’une région à l’autre. Ainsi, il y a « l’arabe dialectal algérien » (qui se décline à son tour en plusieurs variantes, telles que « dialectal arabe oranien » (parlé à Oran, département situé dans l’ouest de l’Algérie), « dialecte arabe algérien » (parlé dans la capitale algérienne ; Alger) », etc.), un « dialecte arabe marocain », « l’arabe marocain Le « dialecte » arabe tunisien, « arabe », « arabe » parlé au Maghreb (en particulier celui parlé en Algérie, au Maroc et en Tunisie) est toujours homogène et les personnes vivant dans ces trois pays se comprennent, bien que la terminologie diffère considérablement entre les dialectes existants dans ces pays. En revanche, le « dialecte arabe maghrébin », avec ses différentes variantes, est diamétralement différent du « dialecte arabe du Moyen-Orient ». Par conséquent, le « dialecte arabe algérien » est totalement différent du « dialecte arabe syrien » ou du « dialecte arabe libanais ».

L’arabe dialectal est considéré comme une « mosaïque » composée de mots d’origines diverses. Par conséquent, l’arabe dialectal n’est pas considéré comme une « langue pure ». Par exemple, « arabe dialectal algérien » est composé de mots qui viennent de l’arabe (par exemple dâr signifiant « maison » ou « habitation »), du berbère (tel que mot fermach qui signifie « édenté »), français (par exemple : Lotus signifiant « automobile »), espagnol (comme le mot bougato (avocat) du mot espagnol avocat), etc. Ce qui est vraiment drôle, c’est quand on entend des supporters algériens soutenir leur équipe de football en scandant, en dialecte arabe algérien, cette phrase : « Un, deux, trois, Longue vie à l’Algérie ». Cela est significatif de la nature de l’arabe dialectal algérien, car il n’y a pas de mot arabe dans cet « hymne » des fans de football algériens, ce qui signifie que vous pouvez « jouer » avec le dialecte arabe comme vous le souhaitez. Il démontre également l’influence d’autres cultures et langues sur l’arabe dialectal et sa capacité à s’adapter à une ère de mondialisation totale. Un autre exemple, aussi drôle que celui mentionné ci-dessus, fait référence au « discours » de la nouvelle génération d’Algériens, et plus précisément des Algériens (habitants de la capitale algérienne), à qui dire « Que dites-vous ? Je vais dire : « Wach rak tespiki ? ». Le mot tespiki utilisé n’est autre que le verbe anglais parler (parler) (lol).

Mais pourquoi cette tendance à confondre « arabe » et « musulman » ?

Dans l’esprit de nombreuses personnes, en particulier en Occident, un arabe est synonyme de musulman. Toutefois, ces deux termes sont complètement différents . En fait, un Arabe appartient à un groupe ethnique particulier, tandis qu’un musulman, en revanche, appartient à une religion. Par conséquent, on peut être arabe sans être musulman comme les chrétiens libanais et ne pas être arabe tout en étant musulman, comme les Iraniens, les Pakistanais, les Afghans ou les Turcs (l’écrasante majorité).

Nous pouvons résumer les causes qui favorisent le fait que les gens entretiennent une confusion entre « Arabes » et « musulmans » pour des raisons liées à certaines luttes ethniques, dans le cours de l’histoire, entre musulmans arabes et non arabes, pour des raisons symboliques liées au fait que les lieux saints de l’islam (La Mecque et mosquée Al-Aqsa) se trouvent dans les pays arabes, pour des raisons liées à l’immensité géographique du monde arabe, à des raisons liées à la première expansion de l’islam qui les Arabes de la péninsule arabique réalisent, pour des raisons historiques liées à la proximité de l’Europe avec le monde arabe et aux premiers contacts que l’Europe a eus avec l’islam (croisades, colonisation) et même à l’époque contemporaine (immigration), dans les pays arabes.

Par conséquent, il convient de noter que les deux termes « arabe » et « musulman » ne sont pas synonymes . En outre, le nombre de musulmans arabes ne représente qu’un tiers du nombre de musulmans dans le monde. La plus grande concentration de musulmans se trouve dans les pays non arabes. L’Indonésie est, d’ailleurs, le pays le plus grand musulman du monde et est un pays non arabe.

L’ Indonésie abrite la plus grande communauté musulmane du monde et n’est absolument pas un pays arabe. Témoignages de spécialistes du monde arabo-islamique sur la fascination de la langue arabe

Certains penseurs et auteurs européens sont fascinés par le charme de la langue arabe. Par conséquent, nous pouvons citer les propos de deux grands spécialistes du monde arabo-musulman à propos de la langue arabe.

  • L’orientalisatrice allemande Sigrid HUNKE a déclaré : « Comment l’homme peut-il résister à la beauté de cette langue, à sa logique et à son éclat unique ? Même les voisins des Arabes eux-mêmes, dans les pays qu’ils ont conquis, sont tombés sous le charme de cette langue. »
  • L’orientaliste français Ernest RENAN a déclaré : « La chose la plus étrange qui s’est produite dans l’histoire du l’humanité est en rapport avec la diffusion de la langue arabe. En fait, la langue arabe était inconnue et elle a soudainement connu une expansion complète et complète. Cette langue n’a pas d’enfance ni de vieillesse. Elle a surpassé ses sœurs par la richesse de son vocabulaire, la précision de ses termes et la précision de son système de construction et de structuration. »

Les 5 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez apprendre l’arabe

Nous pouvons identifier cinq bonnes raisons qui montrent que l’apprentissage de l’arabe, à notre époque, semble important, voire essentiel.

  • L’arabe est une langue internationale parlée par plus de 300 millions de personnes dans le monde. C’est la langue officielle de plusieurs organisations internationales, telles que l’ONU, la Ligue arabe ou l’Organisation du Maghreb arabe (OMD).
  • Apprendre l’arabe vous permettra de découvrir un patrimoine riche en œuvres littéraires, spirituelles et poétiques.
  • L’apprentissage de l’arabe est un avantage dans le plan professionnel. En fait, les demandes de recrutement actuelles nécessitent de plus en plus de compétences en arabe, en particulier dans les domaines de la finance islamique, du journalisme, de la traduction, de l’industrie (en particulier le pétrole et le gaz) et des services des affaires étrangères.
  • La maîtrise de la langue arabe permet de maintenir la communication avec une partie très importante du monde, d’autant plus que la proximité géographique du monde arabe et de l’Europe favorise grandement cette communication et la présence des communautés arabes sur les territoire. Cette langue.
  • Apprendre l’arabe, c’est non seulement maîtriser une langue étrangère, mais aussi s’immerger dans la culture d’un autre univers qui a son sa propre vision du monde . Ainsi, apprendre l’arabe signifie que vous allez comprendre la façon dont les Arabes raisonner et pensent. Il favorise également un dialogue fructueux et évite le « choc des civilisations » dont certains ont parlé.

L’apprentissage de l’arabe ne vous sera donc bénéfique qu’à tous les niveaux (personnel, professionnel, culturel). Bref, vous n’en sortirez que plus riche et plus satisfait. N’hésitez donc pas un instant et faites des compromis. Apprenez l’arabe avec amour et motivation.

Les trois étapes essentielles pour pouvoir parler arabe

Pour commencer à apprendre à parler l’arabe, il est essentiel de suivre 3 étapes. Ces étapes vous permettront de « déchiffrer » les clés du « charabia » qui vous obsède toujours. En fait, ces étapes favorisent une immersion progressive dans la sphère de la langue arabe et facilitent l’apprentissage étape par étape. L’objectif sera de dominer les deux Écritures tels que la lecture et la parole.

Étape 1 : Apprenez les bases de la langue

Cela implique l’apprentissage de l’alphabet arabe (28 lettres), les règles de base de la grammaire et de la conjugaison. Pour mieux promouvoir cet apprentissage, il est essentiel de choisir des livres qui proposent des méthodes d’apprentissage efficaces. À ce sujet, je recommande mon livre qui propose une méthode intéressante, lire et écrire en arabe en seulement 15 jours !

En outre, il est également recommandé de consulter les sites Web proposant du contenu lié à l’apprentissage des bases de la langue arabe. Cela permet, en effet, de consolider leurs acquis et leurs connaissances. Par exemple, vous pouvez vous rendre sur www.madinaharabic.com. De plus, pour enrichir votre vocabulaire, il est indispensable d’établir une liste de vocabulaire de base en arabe. Cette liste doit inclure les mots arabes les plus couramment utilisés, tels que « bonjour », « bonjour », « bonjour », « merci »… etc. Il est également nécessaire d’établir une liste des phrases essentielles les plus courantes en arabe. Cela vous permet d’apprendre l’expression orale en arabe. Votre liste peut contenir, par exemple, les phrases suivantes : Je vais bien, merci, je vais bien, merci), Home (allez-y, s’il vous plaît, monsieur), Home by the way (ravi de vous rencontrer). En revanche, apprendre à poser des questions et à comprendre la structure des phrases permet d’intégrer le « mode de fonctionnement » arabe, vous permettant à la fois de savoir comment poser une question lorsque vous vous adressez à quelqu’un et de respecter la structuration des phrases.

L’alphabet arabe est reconnaissable entre tous et permet d’écrire d’autres langues non sémites, telles que le persan, l’ourdou ou le turc jusqu’en 1928. Étape 2 : Développez vos connaissances et vos connaissances

Cela implique de faire appel aux services d’un professeur d’arabe. En fait, si vous prenez des cours avec un bon professeur, cela signifie que votre apprentissage de l’arabe est faire des travaux consolidés et plus ou moins rapidement par rapport au travail individuel auquel vous pouvez participer vous-même. Il est également important de commencer à lire. La lecture vous permettra de travailler votre prononciation, de comprendre le texte, de revoir toutes les règles grammaticales et de conjugaison que vous avez déjà vues et d’apprendre un nouveau lexique arabe. En ce sens, travailler avec un dictionnaire arabe-français est très important pour vous plonger dans le monde des mots arabes et vous familiariser avec celui-ci. Je peux vous conseiller sur ce dictionnaire en ligne. Il est également intéressant de noter que vous travaillez sur votre écoute. Pour ce faire, essayez d’écouter la radio ou de regarder la télévision en arabe. Commencez par des programmes légers et faciles à comprendre en fonction de votre niveau.

Étape 3 : Mettre en œuvre et développer vos connaissances

À cette fin, il est recommandé de se rendre dans un espace animé par des arabophones, tels que des cafés littéraires, centres culturels, l’Institut du monde arabe (IMA), des réunions d’associations au cours desquelles il est exprimé en arabe (arabe littéraire, bien sûr, et non arabe en dialecte). Trouver un locuteur arabe avec qui parler serait également un bon moyen de développer ces compétences et de vous exprimer facilement en arabe.

CONCLUSION

Après avoir fait un détour par la langue arabe et évoqué l’histoire, la beauté, la fascination et la richesse de cette langue, il me semble qu’il vaut la peine de faire un voyage dans cette langue. Cela signifie, en fait, apprendre cette belle langue qui contient des trésors inestimables. Quoi qu’il en soit, de plus en plus de personnes apprennent l’arabe. Les conditions associées aux nouvelles technologies, l’existence de méthodes scientifiques d’enseignement de l’arabe qui tiennent compte des facteurs culturels des étudiants, ainsi que la la présence d’une grande communauté arabe en Europe et dans les Amériques, sont des facteurs qui nous invitent à nous engager dans l’apprentissage de cette langue. Notre monde contemporain exige davantage de communication et de dialogue entre les peuples, en particulier entre les populations occidentales et arabes, et cela se fera, entre autres, par le biais de la langue arabe. En effet, le dialogue entre l’Est et l’Ouest et la réponse aux demandes et aux demandes, en particulier l’identité, du monde contemporain sont les défis auxquels l’humanité de demain sera confrontée.

Images sous licence Creative Commons : Hector de Pereda, Marcel Holyoak, ChristopherRose.