Pharmacie de garde : quand paie-t-on un supplément ?

276
Pharmacie de garde : quand paie-t-on un supplément ?

On paie généralement un supplément lorsqu’on sollicite une pharmacie de garde. Cette situation explique le coût plus élevé des médicaments dans ces pharmacies, puisqu’elles rendent service pendant la nuit, les dimanches et les jours fériés. Ceci renvoie à un recouvrement de l’honoraire de permanence admis par le code de déontologie de l’ordre des pharmaciens.

Pour consulter un pharmacien de garde

Les pharmacies de garde ont pour mission principale de répondre aux urgences médicales pendant les jours non-ouvrables. Dans ce sens, lorsqu’on fait intervenir un pharmacien de garde, cela a un coût. En effet, il ne doit pas simplement vendre le contenu de l’ordonnance présentée par un patient. Il a aussi le devoir d’analyser le document, de vérifier sa conformité et d’évaluer l’efficacité du traitement. D’autre part, il vérifie la posologie, l’interaction possible avec d’autres médicaments et la forme. Il prend les précautions nécessaires pour que le traitement prescrit par le médecin soit efficace. Par rapport à ses heures de service, il bénéficie d’un supplément pouvant faire monter ses honoraires à 8 euros TTC. Ceci dit, au besoin rendez-vous dans une pharmacie de garde.

A voir aussi : Qui Peut-on consulter sans passer par le généraliste ?

Face à une situation d’urgence

La plupart des pharmaciens de garde appliquent une surtaxe faisant office de supplément. Ils mettent ainsi en pratique une mesure dont le but est de limiter l’affluence dans les officines. En d’autres termes, c’est un moyen d’éviter que les citoyens se précipitent dans les pharmacies de garde pour acheter des produits dont ils n’ont pas urgemment besoin comme les produits de beauté et les pansements. Concrètement, ce supplément est de 5,04€. Toutefois, les textes d’autorité ne fixent pas un prix précis. Les pharmaciens ont une large liberté sur le montant à facturer. Par ailleurs, la dépense peut être prise en charge par l’Assurance-maladie si le patient est en possession d’une prescription médicale. Ce remboursement concerne essentiellement les médicaments urgents et indispensables.

A lire également : Le thé Pu-erh : son efficacité contre l'excès de cholestérol