Investir en bourse : les termes à connaître en finance

302

La bourse est un marché financier sur lequel des actions, obligations et autres instruments financiers sont négociés, vendus et/ou achetés. Généralement, les différentes offres présentes sur ce marché émanent des entreprises ayant besoin de financement ou même de gouvernements qui souhaitent soutenir leur économie. La maîtrise de ce grand pilier du développement économique requiert la connaissance de certaines notions liées au domaine des finances. Si vous vous demandez quels sont les termes financiers à connaître pour investir en Bourse, lisez ce qui suit

Le contrat d’option

Pour investir en Bourse et en tirer le meilleur parti, l’un des termes financiers à connaître est le contrat d’option. Il s’agit d’une convention donnant à son détenteur le droit d’acquérir ou de céder un actif sous-jacent à un prix et à une échéance prédéterminée. Encore appelé future en anglais, le contrat d’option est considéré en finance comme un produit dérivé. C’est en raison du fait que son détenteur n’effectue pas directement l’achat d’un titre financier, mais plutôt d’un sous-jacent. Il est à noter par ailleurs qu’à l’instar du crédit conso contracté auprès d’une banque, ce contrat a un caractère optionnel.

A lire en complément : Quel est le pourcentage d'augmentation des assurances ?

Il convient de souligner que le terme « sous-jacent » regroupe de nombreux autres termes importants dans le monde de finance comme :

  • Les actions
  • Les indices boursiers ou climatiques
  • Les matières premières
  • Les devises
  • etc.

Le contrat d’option fonctionne suivant deux différentes stratégies patrimoniales. D’une part, vous avez la spéculation et de l’autre, la couverture. Avec la première stratégie, cette convention vient en apportant un effet de levier remarquable. Le prix d’acquisition d’une option étant moins important que le cours du sous-jacent, les investisseurs peuvent dès lors bénéficier d’un taux de rendement plus élevé que s’ils avaient tenté d’acquérir le sous-jacent directement.

A voir aussi : Quelle est la meilleure banque en ligne ?

En ce concerne la couverture, cette stratégie sert à protéger un portefeuille d’actions en adoptant une position contraire par rapport à celle du portefeuille concerné. Notez que les contrats d’option se déclinent en deux versions : l’option d’achat et l’option de vente.

L’action et la capitalisation boursière

L’action est un titre qui représente une part des capitaux propres d’une société anonyme. Elle symbolise votre droit sur l’actif ainsi que sur le bénéfice d’une entreprise. L’achat d’une action vous rend propriétaire d’une partie de la structure à la hauteur du volume (d’actions) que vous acquérez. Sa durée de vie est illimitée. La libération d’une action se fait exclusivement par la cession de titres et pour ce faire, aucun remboursement préalable n’est contractuellement prévu.

Il existe deux types d’action : ceux dites ‟classiques” et celles dites ‟privilégiées”. Notez que les actions classiques vous donnent droit aux votes lors des assemblées générales et aux dividendes. Quant aux actions privilégiées, elles vous accordent un droit de préemption sur les actionnaires classiques. Autrement dit, celles-ci vous confèrent un certain droit de propriété sur l’entreprise. Comme leurs noms l’indiquent, ce type d’actions est privilégié aux classiques lors du dédommagement lorsque la société fait faillite ou en cas de liquidation comparativement.

L’obtention d’une action est constatée par la détention d’un certificat papier. La capitalisation boursière, encore appelée market cap, est, quant à elle, représentée par la valeur totale de l’entreprise sur le marché boursier. Elle est évaluée en faisant la multiplication du prix actuel de l’action par la quantité totale des actions de la société en circulation.

Le rendement

L’acquisition d’une action sur le marché financier vous donne droit à certains privilèges dont l’obtention d’un bénéfice proportionnel à la valeur de votre investissement. Ce dernier est versé par l’entreprise qui détient l’actif en fonction d’un pourcentage de rendement préalablement défini. Ce bénéfice évolue selon le cours de l’action et de la capitalisation boursière de la société coté en Bourse.

Pour chaque montant que vous investissez au sein d’une entreprise, vous recevrez un pourcentage de retour chaque année. Le rendement de cette opération est constamment variable. Si la société se trouve ‟dans le noir”, c’est-à-dire si elle gagne de l’argent, vous profiterez des bénéfices issus de son activité. Par contre, lorsqu’elle se trouvera ‟dans le rouge” ou dans une situation de perte, votre rendement sera négatif.

Les dividendes

Elles représentent les parts du bénéfice issu de l’activité d’une entreprise qui sera versée aux différents actionnaires. C’est l’un des termes de finance à maîtrise lorsque vous souhaitez investir en Bourse. Le montant des dividendes est alloué aux bénéficiaires de façon trimestrielle ou annuelle. Elles sont déclarées par le conseil d’administration de la société.

Par ailleurs, notez que ledit conseil est libre de faire la déclaration des dividendes des actions classiques. Même si l’entreprise fait de bons bénéfices au cours de son exercice, pour ce type d’actions, les actionnaires devront se contenter d’un taux fixe qui leur sera attribué.

L’arbitrage

C’est une technique de trading qui consiste à suivre de façon minutieuse l’évolution des offres boursières afin d’en tirer le meilleur parti. Il s’agit en réalité de prendre en compte, sur un même support, le décalage des prix et même des cours de différents marchés. Toutefois, certains arbitragistes se concentrent sur un seul marché.

Cette stratégie requiert l’utilisation d’outils informatiques très puissants. Ce qui permet aux experts de déterminer efficacement l’intérêt d’une opération sur le marché boursier. Pour appliquer les méthodes issues de l’arbitrage, il vous faut être réactif et savoir gérer votre stress.